petite soirée MEDITATION de pleine présence

 

Vendredi 14 Décembre 19h00

Eyguians – Garde Colombe, salle des fêtes

 

Méditation de pleine présence

Rencontre  échanges
Repas partagé, Auberge espagnole

 

19h   Vidéo, présentation et témoignages avec Gérard Desquinabo,…

20h    échanges

…Puis   Repas partagé

Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », 

Contact : soupesetbobines@orange.fr ; et Sur internet : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/  

 

 

 

Phénomène de Mode ou ancrage millénaire  les techniques de « méditation »  se déploient autour de nou , dans les magazines , les propositions diverses de stage, les lectures, les conversations,  etc.. Des personnes dans le Buech  pratiquent cette « méditation de pleine présence » et souhaitent apporter leur expérience, leur témoignage.

Des études récentes  montrent  une activité cérébrale modifiée par la méditation et  une action significative de cette méditation  dans la réduction du stress, les états dépressifs, les états de souffrance physique et psychique, ainsi que la faculté accrue de vivre intensément l’instant présent … Le cerveau étant une formidable machine à produire des pensées, de la fiction parfois nocive , la méditation de pleine présence est considérée  comme un entraînement du cerveau (au même titre qu’un entraînement sportif) pour lui permettre de ne pas être le jouet des « poisons  mentaux » ou des « passions tristes » : les ruminations, la peur, la tristesse, la haine, l’envie, la jalousie …

 

A partir  d’un documentaire, d’explications et de témoignages, cette soirée aura donc pour objectifs de :

  • Prendre connaissance des récentes études sur le cerveau  et faire un point sur nos représentations ou  préjugés..
  • Découvrir les règles pratiques de cette méditation de pleine présence et  la possibilité de modifier des états de conscience, de souffrance, et  d’améliorer sa santé physique et mentale ..
  • S’interroger sur l’articulation de ces démarches dites de « développement personnel »  et celles  d’engagements dans des solidarités à dimension sociales et collectives..

 

A bientôt, ici ou là

 

Le collectif « Soupes et Bobines »

Sur internet : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/  

Courriel : soupesetbobines@orange.fr

   

Bonjour, voici une Invitation des « Soupes et Bobines » pour une « petite soirée ».

 

Vendredi 14 Décembre 19h00

Eyguians – Garde Colombe, salle des fêtes

 

Méditation de pleine présence

 

Rencontre  échanges

Repas partagé, Auberge espagnole

 

19h   Vidéo, présentation et témoignages avec Gérard Desquinabo,…

20h    échanges

…Puis   Repas partagé

Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018

Contact : soupesetbobines@orange.fr ; et Sur internet : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/  

 

 

 

Phénomène de Mode ou ancrage millénaire  les techniques de « méditation »  se déploient autour de nou , dans les magazines , les propositions diverses de stage, les lectures, les conversations,  etc.. Des personnes dans le Buech  pratiquent cette « méditation de pleine présence » et souhaitent apporter leur expérience, leur témoignage.

Des études récentes  montrent  une activité cérébrale modifiée par la méditation et  une action significative de cette méditation  dans la réduction du stress, les états dépressifs, les états de souffrance physique et psychique, ainsi que la faculté accrue de vivre intensément l’instant présent … Le cerveau étant une formidable machine à produire des pensées, de la fiction parfois nocive , la méditation de pleine présence est considérée  comme un entraînement du cerveau (au même titre qu’un entraînement sportif) pour lui permettre de ne pas être le jouet des « poisons  mentaux » ou des « passions tristes » : les ruminations, la peur, la tristesse, la haine, l’envie, la jalousie …

 

A partir  d’un documentaire, d’explications et de témoignages, cette soirée aura donc pour objectifs de :

  • Prendre connaissance des récentes études sur le cerveau  et faire un point sur nos représentations ou  préjugés..
  • Découvrir les règles pratiques de cette méditation de pleine présence et  la possibilité de modifier des états de conscience, de souffrance, et  d’améliorer sa santé physique et mentale ..
  • S’interroger sur l’articulation de ces démarches dites de « développement personnel »  et celles  d’engagements dans des solidarités à dimension sociales et collectives..

 

A bientôt, ici ou là

 

Le collectif « Soupes et Bobines »

Sur internet : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/  

Courriel : soupesetbobines@orange.fr

   

Bonjour, voici une Invitation des « Soupes et Bobines » pour une « petite soirée ».

 

Vendredi 14 Décembre 19h00

Eyguians – Garde Colombe, salle des fêtes

 

Méditation de pleine présence

 

Rencontre  échanges

Repas partagé, Auberge espagnole

 

19h   Vidéo, présentation et témoignages avec Gérard Desquinabo,…

20h    échanges

…Puis   Repas partagé

Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018

Contact : soupesetbobines@orange.fr ; et Sur internet : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/  

 

 

 

Phénomène de Mode ou ancrage millénaire  les techniques de « méditation »  se déploient autour de nou , dans les magazines , les propositions diverses de stage, les lectures, les conversations,  etc.. Des personnes dans le Buech  pratiquent cette « méditation de pleine présence » et souhaitent apporter leur expérience, leur témoignage.

Des études récentes  montrent  une activité cérébrale modifiée par la méditation et  une action significative de cette méditation  dans la réduction du stress, les états dépressifs, les états de souffrance physique et psychique, ainsi que la faculté accrue de vivre intensément l’instant présent … Le cerveau étant une formidable machine à produire des pensées, de la fiction parfois nocive , la méditation de pleine présence est considérée  comme un entraînement du cerveau (au même titre qu’un entraînement sportif) pour lui permettre de ne pas être le jouet des « poisons  mentaux » ou des « passions tristes » : les ruminations, la peur, la tristesse, la haine, l’envie, la jalousie …

 

A partir  d’un documentaire, d’explications et de témoignages, cette soirée aura donc pour objectifs de :

  • Prendre connaissance des récentes études sur le cerveau  et faire un point sur nos représentations ou  préjugés..
  • Découvrir les règles pratiques de cette méditation de pleine présence et  la possibilité de modifier des états de conscience, de souffrance, et  d’améliorer sa santé physique et mentale ..
  • S’interroger sur l’articulation de ces démarches dites de « développement personnel »  et celles  d’engagements dans des solidarités à dimension sociales et collectives..

 

A bientôt, ici ou là

 

Le collectif « Soupes et Bobines »

Sur internet : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/  

Courriel : soupesetbo

 

 

 

 

— To unsubscribe: <mailto:soupesetbobines-unsubscribe@lists.riseup.net> List help: <https://riseup.net/lists>

 

 

 

 

 

Publicités

LA PALESTINE aujourd’hui: de Jérusalem à la marche du retour

« Soupes et bobines » invite

France Palestine Solidarité et Nada Awad

Vendredi  16 novembre 

à EYGUIANS – Garde Colombe

18h30, salle polyvalente

La Palestine aujourd’hui :

de Jérusalem à la marche du retour

                   

 

                                  Participation libre

Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018  – Contact : soupesetbobines@orange.fr

 

 

La situation de la Palestine empire,  toujours indigne et hors du droit international :

cette soirée est proposée en partenariat avec France Palestine Solidarité (1) pour être mieux informé, sortir de l’indifférence, trouver des voies pour faire entendre des voix en écho à la  journée mondiale du 9 novembre « pour un monde sans mur » (2)

 

A l’heure du déménagement de l’ambassade américaine et de la déclaration de Trump du 6/12/17 par laquelle l’administration américaine reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël, la présentation de Nada Awad, nous éclairera, sur les intentions du gouvernement Israélien.

 

Nada Awad est une Palestinienne de Jérusalem, diplômée de Sciences Po Paris, spécialiste de droit humanitaire. Elle a été responsable des campagnes de sensibilisation et de défense des droits des habitants palestiniens au Centre d’Action Communautaire de l’Université Al Quds. Elle présentera  la situation imposée par Israël notamment aux Palestiniens de Jérusalem avec la mise en évidence qu’il s’agit pour les gouvernements successifs israéliens de rendre la vie des Palestiniens impossible, les forcer à partir et organiser par des lois le transfert forcé de cette population, l’annexion du territoire, l’emprisonnement particulier des mineurs et la construction du mur. Il s’agit bien d’ exclure les quartiers palestiniens derrière le mur d’annexion, transférant ainsi près d’un tiers de la population palestinienne hors de Jérusalem

 

Cette soirée aura pour objectifs de :

 

  • Rappeler brièvement  l’historique de la situation palestinienne
  • Clarifier la situation inextricable de la Palestine occupée, la situation en 2018 avec les nouvelles positions américaines israéliennes , et de la communauté internationale  . et la question des « 2 Etats » ou Etat binational : où en est-on ?
  • Evoquer particulièrement la situation à Jérusalem  , le transfert de population, l’évolution du statut des arabes palestiniens
  • Présenter des exemples des résistances populaires , expliquer la « marche du retour »
  • Présenter les actions menées ou à mener par la communauté internationale , les citoyens , et ce que chacun peut poser comme acte , même à partir du Buech ..

 

  • L’Association France Palestine Solidarité (AFPS) rassemble des personnes attachées au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à la défense des droits humains. Elle a pour vocation le soutien au peuple palestinien notamment dans sa lutte pour la réalisation de ses droits nationaux. Elle regroupe près de 5000 adhérents, organisés en une centaine de groupes locaux en France.

 

  • « Du mur d’apartheid israélien sur la terre palestinienne au mur de la honte américain à la frontière mexicaine – près de 70 murailles sur tous les continents déchirent la vie et les terres des gens alors qu’elles fortifient des frontières … Ce sont des édifices d’expulsion, d’exclusion, d’oppression, de discrimination , d’exploitation et d’annexion comme pour le Mur israélien »

 

l’aide aux migrants : un délit ?

COMPTE RENDU DU PROCES DU 8 NOVEMBRE

181102 afok
Nombreux sont ceux qui, dans le Buëch, apportent une aide aux migrants présents (aide matérielle, logement, accompagnement administratif ), ils sont nombreux mais pas assez au regard des besoins. Nombreux sont aussi ceux qui voudraient apporter leur aide mais ne savent pas comment faire, ni s’íl y a des risques et lesquels.
Le 8 Novembre prochain se tiendra à Gap le procès des « 3+4 de Briançon » à qui il est reproché l’  »aide à l’entrée sur le territoire français d’étrangers en situation irrégulière, le tout en bande organisée » autrement dit : avoir participé à une marche solidaire à la frontière italienne en compagnie d’étrangers venus demander asile en France. Ces personnes risquent 10 ans de prison et 750.000€ d’amende.
Ce procès arrive dans le contexte de la loi Asile et Immigration ( 2 Août 2018 ) et des décisions du Conseil Constitutionnel interpellé sur la notion de fraternité.Ces faits nous interrogent sur l’accueil des migrants et nous invitent à réfléchir aux modalités de cet accueil.

L’hospitalité ne va pas de soi aujourd’hui mais dans le passé non plus. Les coutumes ou les religions puis les états ont dû en codifier les règles pour garantir des sociétés paisibles.

Aujourd’hui le monde occidental se replie et peine à accueillir les étrangers démunis venus demander asile et protection.
Ce repli heurte nombre de citoyens qui souhaitent que soit pensé et organisé cet accueil alors qu’ils se retrouvent à agir dans l’urgence pour faire face à des situations de détresse et, qui plus est, qu’ils sont confrontés à une législation répressive née de la lutte antiterroriste.
Comment accueillir, protéger? Comment permettre aux migrants en errance de retrouver la possibilité d’un lieu et d’une vie choisie? Accueillir est-il un choix ou une nécessité ? Quelle est dans cette question la place de l’individu, celle de la politique ?

Cette soirée se propose d’aborder :
La question du « délit de solidarité » et du cadre de l’aide :
L’aspect législatif : que dit la nouvelle loi ? Protège-t-elle du  »délit de solidarité »? Que
changent les décisions du conseil Constitutionnel sur la notion de fraternité?
Le procès, le 8 novembre à Gap, des 3+4 de Briançon : circonstances et enjeux.
La situation de l’accueil dans le Buëch :
– Qui fait quoi en matière d’aide aux migrants ? Les engagements individuels ou collectifs
sont nombreux mais insuffisants. Comment contribuer ? Est-il risqué d’apporter son
soutien ?
Les enjeux politiques :
Toutes ces questions liées à l’urgence ne peuvent se concevoir sans réfléchir plus largement à l’aspect politique de l’accueil.
– Que dit le durcissement des répressions (à l’égard des migrants et des personnes
solidaires) de la volonté et de la capacité des politiques à traiter ce problème mondial
dans le cadre national ?
– Comment sortir d’un traitement dans l’urgence qui épuise les solidarités, décourage le
besoin de fraternité ? Comment créer les conditions nécessaires pour garantir le droit
constitutionnel à la migration ?

 

petite soirée « soupes et bobines » autour de la vaccination

 

« soupes et bobines »

vous propose une soirée sans bobines

Vendredi 8 juin à 19h

 

Eyguians-Garde Colombe, salle polyvalente

Rencontre débat

autour du livre de Lise barneoud :

IMMUNISES,

un nouveau regard sur les vaccins

 

 

 

Participation libre

Organisé par le collectif « soupes et bobines »

Contact : soupesetbobines@orange.fr ;

Pour vous inscrire et recevoir directement les infos: https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

 

Une petite soirée autour du livre :

« Immunisés ? Un nouveau regard sur les vaccins », Un livre de Lise Barneoud Premier Parallèle ed, 2017

Présentation à trois voix et échanges autour du livre et au-delà ; avec l’intention que ces échanges nous permettent d’organiser plus tard une grande soirée sur le même sujet.

« Ce dont nous avons besoin aujourd’hui pour faire des choix éclairés, ce n’est pas d’un discours sur la vaccination, mais de faits, vaccin par vaccin. »

 

En France, près de la moitié de la population se méfie des vaccins. A en croire certains, ils seraient inefficaces, voire dangereux, et serviraient exclusivement les intérêts des laboratoires pharmaceutiques. Des propos que d’autres jugent irresponsables, si ce n’est criminels : s’attaquer à la vaccination, ce serait refuser le progrès pour plonger dans l’obscurantisme.

Journaliste scientifique, Lise Barnéoud a dû, comme tous les parents, décider de faire ou non vacciner ses enfants. Elle a alors enquêté de manière totalement indépendante, cherché à mettre au jour les enjeux non seulement scientifiques et médicaux, mais aussi éthiques, sociétaux et économiques de chaque vaccin. Car il n’est pas possible de parler de la vaccination. Chaque vaccin présente une histoire différente, des avantages et des inconvénients distincts.

Qui protège-t-on lorsque l’on se vaccine ? Pourquoi se vacciner contre une maladie presque éradiquée ? Quels sont les intérêts des firmes pharmaceutiques et leur influence sur les recommandations publiques ? Immunisés ? répond à ces questions avec précision et un grand sens de la narration. Résolument moderne, ce nouveau récit vaccinal nous donne les clés pour nous forger un avis éclairé et nous ouvre les yeux sur la façon dont nous faisons société.

A propos de Lise Barnéoud

Journaliste scientifique indépendante, Lise Barnéoud collabore régulièrement à divers journaux (notamment Science et Vie et Le Monde). Auteure d’ouvrages scientifiques et de documentaires, elle a consacré plusieurs années de recherches à la question des vaccins. Elle a reçu, en 2008, le prix scientifique de la presse quotidienne nationale de la fondation Varenne et, en 2016, le Grand Prix des trophées signatures santé.

 

A bientôt,

Le collectif « soupes et bobines »

 

 

BURE

Vendredi 4 mai à 19h

Eyguians-Garde Colombe, salle polyvalente

Le collectif « Soupes et Bobines »

vous propose une soirée débat

 

 

 

Projection du film « A Bure pour l’éternité »

en présence du réalisateur Sébastien Bonetti            

puis discussion-débat avec des habitant-e-s de Bure.

…Et actualités de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes

Auberge espagnole, repas partagé

 

Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018

Contact : soupesetbobines@orange.fr ;

Site internet : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

 

 

À Bure pour l’éternité

Un film de Aymeric et Sébastien Bonetti (France, 2015, 52 minutes)

 

Bure, Meuse, Lorraine, 90 habitants environ, l’un des territoires les moins peuplés de France. Ici, l’industrie du nucléaire envisage d’enfouir les déchets nucléaires les plus radioactifs et donc les plus dangereux des centrales françaises (voire européennes). Le projet date du début des années 2000, et a tout de suite fait naître des oppositions citoyennes, politiques, scientifiques. Fruit de ces luttes, à quelques kilomètres de ce qui n’est encore qu’un laboratoire, une maison de résistance à la poubelle nucléaire, à cette énergie et à son monde (c’est son nom), est née il y a un peu plus de dix ans, où les militants se croisent, échangent leurs savoir-faire, luttent, et imaginent le monde de demain. Un lieu unique en Europe que ce documentaire propose de présenter.

 

L’expulsion du Bois Lejuc occupé par des opposant-e-s au printemps 2018 a fait resurgir sur les devants de l’actualité la lutte contre l’enfouissement profond des déchets nucléaires à longue durée de vie dans un coin reculé et dépeuplé de la Meuse : le projet CIGEO de Bure, mené par l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) pour résoudre la problématique des déchets nucléaires.

 

La projection du film « À Bure pour l’éternité » permet de bien s’éclairer sur les tenants et aboutissants de ce projet pharaonique et secret-défense, et de comprendre la lutte en cours menée par les habitant-e-s du territoire et les anti-nucléaires européens.

 

Des habitant-e-s en lutte des villages voisins de Bure seront également présent-e-s après le film pour une discussion-débat autour des actions en cours là-bas et de la répression qui s’abat sur les opposant-e-s.

 

 

Enfin, compte tenu des actualités sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, un état des lieux de la situation là-bas et des actions de soutien prévues (dont celles des comités locaux du 04 et 05) sera fait en fin de soirée.

 

Rapportez de quoi grignoter et boire à partager, c’est une soirée « auberge espagnole » !

 

Et notez aussi la soirée soupes et bobines du vendredi 11 mai « plantes sauvages alimentaires et médicinales ici et ailleurs » avec le film « mauvaises herbes » !

 

A bientôt, ici ou là,

Le collectif « soupes et bobines »

les ondes électromagnétiques en question – avec Michèle RIVASI

Cycle « Des soupes et des bobines »

Vendredi 27 avril

à EYGUIANS – Garde Colombe

18h30, salle polyvalente

Subir les ondes ?

L’environnement électromagnétique en question

Avec Michèle RIVASI

18h30 : Présentation

18h45 : Conférence débat avec Michèle Rivasi, cofondatrice de la CRIIRAD

20h00 : Brèves du Buech et Soupes

21h00 : Suite des débats

 

Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018 Contact : soupesetbobines@orange.fr ; web : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

Nous baignons dans un environnement d’ondes radios ou ondes électromagnétiques.

Portables, wifi, radio,  réseaux, ont considérablement  transformé notre quotidien et démultiplié nos modes de communication et d’information.

Cette soirée aura pour objectif de préciser :
Quelle est la nature physique de ces différents types d’ondes et quelle compréhension en avons-nous ?
Quel effet cet environnement vibratoire peut-il avoir sur notre organisme ?

En quoi sommes-nous les cobayes d’un développement technologique accéléré ?

D’autre part, des  personnes développent une hypersensibilité  et de nombreux symptômes, invalidant à différents degrés :
Quelle connaissance avons-nous de ce phénomène ?
Quelles précautions  ou réglementations supplémentaires sont nécessaires ?
Quel déni ou quelle prise en compte de cette réalité ? quels enjeux de santé publique face à quels enjeux économiques socio et financiers ?
Dans notre département des zones blanches existent encore  et dans le Haut Buech un projet d’accueil et de soins pourrait voir le jour..

 

 

 

Avec Michèle RIVASI

Michèle Rivasi est députée européenne depuis 2009 (Europe Écologie Les Verts), Co-fondatrice et première présidente de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD) en 1986, après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Michèle Rivasi cofonde, avec Corinne Lepage, l’Observatoire de vigilance et d’alerte écologique (Ovale). Elle est également vice-présidente du Centre de recherche et d’information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (CRIIREM), et ancienne directrice de Greenpeace France (2003-2004). Elle est une spécialiste des questions de santé environnementale au Parlement européen.

soutien ZAD article de la Provence

Sisteron : cent « zadistes » s’installent sur le giratoire

Par Maxime Lancestre

Parmi les manifestants, des membres des collectifs 04 et 05 de soutien à la ZAD Notre-Dame-des-Landes. Un barrage filtrant a été mis en place.
Parmi les manifestants, des membres des collectifs 04 et 05 de soutien à la ZAD Notre-Dame-des-Landes. Un barrage filtrant a été mis en place. Photo J.-M .D

Une centaine de personnes ont érigé un barrage filtrant en milieu de matinée hier au giratoire de la sortie nord de Sisteron. Une manifestation qui rassemblait des membres des collectifs 04 et 05 de soutien à la ZAD Notre-Dame-des-Landes ainsi que de la confédération paysanne.

La circulation était ralentie le temps de distribuer des tracts aux automobilistes qui défilaient au compte-gouttes. Ce qui a représenté un retard d’environ dix minutes pour ceux qui empruntaient la route départementale ce jour-là. « Notre mot d’ordre est la fin des expulsions à Notre-Dame-des-Landes et la possibilité de concrétiser là-bas d’autres projets agricoles que ceux qu’on nous propose », souligne un membre du collectif 05.

Le barrage a été levé et le site abandonné vers 13 h 30. D’autres actions sont prévues dans les jours qui viennent. L’une d’elles devrait avoir lieu mardi matin à Manosque devant les bureaux de la Mutualité sociale agricole.

_____________________________________________________________

association 1901