les ondes électromagnétiques en question – avec Michèle RIVASI

Cycle « Des soupes et des bobines »

Vendredi 27 avril

à EYGUIANS – Garde Colombe

18h30, salle polyvalente

Subir les ondes ?

L’environnement électromagnétique en question

Avec Michèle RIVASI

18h30 : Présentation

18h45 : Conférence débat avec Michèle Rivasi, cofondatrice de la CRIIRAD

20h00 : Brèves du Buech et Soupes

21h00 : Suite des débats

 

Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018 Contact : soupesetbobines@orange.fr ; web : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

Nous baignons dans un environnement d’ondes radios ou ondes électromagnétiques.

Portables, wifi, radio,  réseaux, ont considérablement  transformé notre quotidien et démultiplié nos modes de communication et d’information.

Cette soirée aura pour objectif de préciser :
Quelle est la nature physique de ces différents types d’ondes et quelle compréhension en avons-nous ?
Quel effet cet environnement vibratoire peut-il avoir sur notre organisme ?

En quoi sommes-nous les cobayes d’un développement technologique accéléré ?

D’autre part, des  personnes développent une hypersensibilité  et de nombreux symptômes, invalidant à différents degrés :
Quelle connaissance avons-nous de ce phénomène ?
Quelles précautions  ou réglementations supplémentaires sont nécessaires ?
Quel déni ou quelle prise en compte de cette réalité ? quels enjeux de santé publique face à quels enjeux économiques socio et financiers ?
Dans notre département des zones blanches existent encore  et dans le Haut Buech un projet d’accueil et de soins pourrait voir le jour..

 

 

 

Avec Michèle RIVASI

Michèle Rivasi est députée européenne depuis 2009 (Europe Écologie Les Verts), Co-fondatrice et première présidente de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD) en 1986, après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Michèle Rivasi cofonde, avec Corinne Lepage, l’Observatoire de vigilance et d’alerte écologique (Ovale). Elle est également vice-présidente du Centre de recherche et d’information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (CRIIREM), et ancienne directrice de Greenpeace France (2003-2004). Elle est une spécialiste des questions de santé environnementale au Parlement européen.

Publicités

soutien ZAD article de la Provence

Sisteron : cent « zadistes » s’installent sur le giratoire

Par Maxime Lancestre

Parmi les manifestants, des membres des collectifs 04 et 05 de soutien à la ZAD Notre-Dame-des-Landes. Un barrage filtrant a été mis en place.
Parmi les manifestants, des membres des collectifs 04 et 05 de soutien à la ZAD Notre-Dame-des-Landes. Un barrage filtrant a été mis en place. Photo J.-M .D

Une centaine de personnes ont érigé un barrage filtrant en milieu de matinée hier au giratoire de la sortie nord de Sisteron. Une manifestation qui rassemblait des membres des collectifs 04 et 05 de soutien à la ZAD Notre-Dame-des-Landes ainsi que de la confédération paysanne.

La circulation était ralentie le temps de distribuer des tracts aux automobilistes qui défilaient au compte-gouttes. Ce qui a représenté un retard d’environ dix minutes pour ceux qui empruntaient la route départementale ce jour-là. « Notre mot d’ordre est la fin des expulsions à Notre-Dame-des-Landes et la possibilité de concrétiser là-bas d’autres projets agricoles que ceux qu’on nous propose », souligne un membre du collectif 05.

Le barrage a été levé et le site abandonné vers 13 h 30. D’autres actions sont prévues dans les jours qui viennent. L’une d’elles devrait avoir lieu mardi matin à Manosque devant les bureaux de la Mutualité sociale agricole.

_____________________________________________________________

Mineurs en exil

plus d’infos sur le Chum et sur l’accueil des migrants sur le site du chum

Vendredi  6 avril  à EYGUIANS-Garde Colombe

18h30, salle polyvalente

Mineurs en exil

Quel accueil ?

Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018

Contact : soupesetbobines@orange.fr ; 

Interner : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

 

Après la fermeture de la vallée de la Roya en 2017, notre département des  Hautes Alpes  est devenu le  passage obligé  des migrants arrivant  de  l’Italie  par  le col de l’échelle  et  Briançon.

L’arrivée en nombre de Mineurs (1600 en 2017 dans les Hautes Alpes) a aussi été un élément nouveau, prenant de cours les institutions et pointant de grandes défaillances de l’état dans la mise à l’abri des mineurs isolés.

En 2016 et début  2017,  deux soirées soupes et bobines ont permis d’évoquer la question des Migrants Majeurs.

 

Cette nouvelle soirée aura pour objectif de :

-Donner des précisions sur les flux migratoires et les différents statuts des migrants

– Informer  sur les  évolutions législatives et politiques migratoires en France et en Europe

– Présenter la situation dans le 05, notamment sur la question des mineurs migrants

– Evoquer les besoins en matière de solidarité et d’accueil  de mineurs migrants

– Echanger avec des personnes impliquées, notamment autour du CHUM (centre d’hébergement d’urgence des mineurs migrants)  ouvert à Veynes en septembre 2017 par un collectif de bénévoles

– Développer nos réseaux d’information , de soutien et de pression sur les institutions pour faire respecter les droits des personnes , et lutter contre l’idée d’un  « délit de solidarité » .

 

stop linky 05

 collectif stoplinky05

[mailto:stoplinky05@gmail.com]
Envoyé : mercredi 21 mars 2018 10:26

Objet : Avenir de Stoplinky05

 

Bonjour à tous,

la lutte contre Linky prend de l’ampleur, les média daignent enfin s’intéresser au sujet, surtout depuis la parution du rapport de la Cour des Comptes concernant les dérives financières (à la charge des usagers) des compteurs Linky.

Stoplinky 05, depuis quelque temps est sollicité : Dauphiné Libéré (article du 16 mars, bientôt sur le blog), site FR 3 :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/hautes-alpes/gap/hautes-alpes-collectif-contre-installation-compteurs-linky-1441945.html

sans parler d’une proposition de rendez-vous d’EDSB, fournisseur, distributeur d’électricité et gestionnaire de réseau (comme Enedis) dans le Briançonnais…

Les demandes de renseignements, d’aides au refus, de participation à des réunions publiques abondent (la dernière en date, Embrun).

Nous avons créé deux antennes décentralisées : Pays du Buëch, et Pays des Ecrins et nous souhaitons en développer d’autres.

Bref, la petite équipe qui anime Stoplinky 05 est, comme on dit aujourd’hui, près du « burn-out », aussi aujourd’hui,
nous lançons un S.O.S : si vous souhaitez que Stoplinky 05 survive, il faut nous donner un coup de main. Nous vous attendons …

Cordialement et solidairement

PS :  1 – Nous préparons aussi le stand Stoplinky 05 sur le deuxième salon Bio des Alpes à Gap au Quattro le dimanche 22 avril.

2 – Stoplinky 05 a participé à un rassemblement de collectifs anti-linky à Grenoble le 20 janvier (cf notre blog). La coordination organise dans le Vercors, le 5 mai, un rassemblement auquel nous vous invitons : voir l’appel en pièce jointe.

 

Collectif Stop Linky 05

stoplinky05@gmail.com

stoplinky05.blogspot.com
https://www.facebook.com/STOP-LINKY-Hautes-Alpes-1176296992394752/

LA BOMBE ET NOUS

Un film documentaire de Xavier-Marie Bonnot,

France, 2017, 70 minutes

Les questions autour de l’arme atomique existent depuis sa naissance. Elles alimentent les peurs les plus terribles et les discours les plus dangereux. Ceux qui l’inventèrent ont manifesté très tôt leur hostilité vis-à-vis de la bombe qu’ils avaient mise au point… Paradoxe de cette arme pas comme les autres.

En une heure et quart, ce film se propose de porter la réflexion sur l’actualité et l’avenir du nucléaire militaire. Il entend dépasser les pensées toutes faites, le prêt-à-porter intellectuel comme les formules lapidaires…Proposer du sens et de la complexité.

Les intervenants sont très divers. Certains sont pour l’abolition de l’arme atomique, d’autres contre. Leur parole et leur expertise permettent de mieux comprendre les enjeux qu’elle représente que cette arme :

Sommes-nous pris au piège de l’arme nucléaire ?

Peut-on vivre sans elle ?

Peut-on penser le monde autrement que par un équilibre de la terreur ?

Est-elle, au contraire, un gage de paix et de stabilité ?

La projection sera suivie d’un débat avec la participation de

Pierre Villard,– rédacteur en chef de Planète Paix, auteur de « Pour en finir avec l’arme nucléaire », (Editions La Dispute), initiateur en France de la Campagne ICAN (Nobel 2017) et Président Départemental du Mouvement de La Paix.

Une collation sera servie à l’issu du débat pour fêter l’attribution du Prix Nobel de la Paix à la Campagne ICAN

Participation libre

Organisé par le mouvement de la paix, l’association « la toile du Laragnais » et le collectif « soupes et bobines ».

« Soupes et des Bobines » invite le CCFD Terre solidaire le…

Lundi 19 mars, 18h30

à Eyguians Garde Colombe, salle polyvalente

Agriculture familiale et Agroécologie au Brésil

Rencontre avec  Ricardo Callegari et son association « ASSESOAR »,

partenaire brésilien du CCFD Terre solidaire au Paraná (Brésil Sud)

Pour une Conférence-débat sur le thème :

Comment au Brésil l’agriculture familiale agroécologique

parvient-elle à  résister à l’avancée de l’agrobusiness ?

 

Le CCFD-Terre Solidaire, première ONG française de développement, agit contre les causes structurelles de la faim.

Là-bas, dans les pays du Sud,  il soutient et accompagne des projets de développement de ses partenaires locaux.

Ici, il sensibilise l’opinion publique à la solidarité internationale et mène des actions de plaidoyer en collectif avec d’autres ONG alliés.

 

Le CCFD-Terre Solidaire agit dans la durée,  il soutient  697 projets dans 66 pays, projets conçus et mis en œuvre par ses partenaires locaux.

Les projets de nos partenaires sont très divers : développement agricole, économique, éducatif et citoyen.

Les projets agricoles soutiennent  la petite agriculture familiale : banques de semences, hydraulique, formation aux techniques d’amélioration de la production (par l’agroécologie notamment), transformation et commercialisation, aide aux investissements par l‘intermédiaire de la SIDI (Société Internationale pour le Développement et l’Investissement) : achat de matériel agricole, création de petits élevages, micro-entreprises de transformation de produits, silos de stockage de céréales…

Dans les zones de conflit, le CCFD travaille à une culture de la paix, accompagne les enfants ( école, activités formatrices et ludiques ).                                                                                                             Le CCFD agit efficacement en s’attaquant aux causes structurelles de la faim : accaparement des terres, évasion fiscale…                                                                                                            

Plus d’info sur : www.ccfd-terresolidaire.org/

 

L’ASSESOAR est une association de producteurs de l’agriculture familiale. Nourrie par des expériences de coopérativisme, elle a travaillé, dès sa création, en faveur de l’organisation du monde paysan dans l’Etat du Paraná. Elle conseille, forme et appuie la petite agriculture familiale du sud-ouest du Paraná.

Elle est à l’origine de plusieurs coopératives (crédit coopératif, production laitière, commercialisation…)

Un autre point fort de son action est la promotion de marchés de produits biologiques dans les villes de la région, en vue du renforcement de filières d’économie solidaire.

L’Assesoar doit agir sur l’urgence de donner à l’agriculture familiale agroécologique des capacités renforcée pour résister activement à l’avancée de l’agrobusiness dans la région du Sud-ouest du Paraná…

 

Ricardo Callegari, Docteur en histoire, travaille pour l’ASSESOAR (Association d’études, d’orientation et d’assistance rurale), partenaire du CCFD Terre Solidaire au Paraná (sud du Brésil) depuis une vingtaine d’année. Il se considère d’abord comme un Educateur populaire en assurant un accompagnement pédagogique dans les écoles rurale avec l’objectif de tisser des liens entre la communauté et l’école. Il élabore aussi des parcours de formation politique pour les agriculteurs familiaux/paysans, les étudiants, les professeurs, les ouvriers des villes de la région (on est au Brésil !).

Enfin il se met au service des mouvements sociaux et de leurs besoins.

Les premiers bénéficiaires de ce travail sont néanmoins les « asentados » (groupe de paysans sans terre qui ont occupé des terres qui leur ont été finalement attribuées), et les « atingidos » (groupe de paysans sans terre qui sont en lutte pour en obtenir une).

Quelques sujets dont Ricardo Callegari saura nous parler : Questions Agraire au Brésil, Education en milieu rural, Réforme agraire, Formation politique, Analyse de conjoncture, Agroécologie, Concentration des richesses au Brésil, Luttes populaires, Dette publique brésilienne, Crise économique au Brésil et coup d’état de 2016,

Organisé par le CCFD et le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018 

 

 

 

— To unsubscribe: <mailto:soupesetbobines-unsubscribe@lists.riseup.net> List help: <https://riseup.net/lists>

association 1901